Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Peguy NDONKO - chercheur au laboratoire PSYCAUSE Cameroun

International

-

22/04/2020

Docteur en Anthropologie de la santé
Université Aix-Marseille 1


Qui es-tu ?

Peguy Ndonko, Docteur en Anthropologie de la santé, doctorat obtenu à l'Université d'Aix-Marseille 1, je suis de nationalité camerounaise et je vis au Cameroun. Mes passions sont entre autres la recherche, l'enseignement, les voyages

Parle-nous de ta thèse !

J'ai passé mon Doctorat à l'Université de Marseille, à l'ED 355,Santé-société-Culture au sein du Laboratoire ESPACE sous la direction de Daniel Bley, anthropologue et chercheur émérite au CNRS de Paris. J'ai soutenu en 2009.

Ma thèse est intitulée: Les Usages de l'eau au Cameroun: contribution à une étude anthropologique des maladies endémiques d'origine hydrique. 

Cette thèse pose que les populations camerounaises sont estimées à 22 millions d'habitants et 4 millions seulement ont accès à une adduction d'eau potable. Conscient de cette situation, le gouvernement a fait appel aux transferts de technologie hydraulique dénommé SCAN Water, un projet d'adduction d'eau du gouvernement Danois. Ce projet malheureusement n'a pas marché en raison de l'absence de l'expertise des Sciences sociales. Finalement, les populations sont retournées aux anciennes sources d'approvisionnement en eau (Puits non protégés, rivières, sources, nappes d'eau souterraines...) et les maladies endémiques d'origines hydriques ont pris de l'ampleur.

Quelles étaient tes motivations pour partir à l'étranger ?

Mon intention en demandant une bourse du gouvernement français était d'aller en France faire mes études et devenir Docteur. Je voulais obtenir le grade de Docteur et sauver l'honneur de ma mère qui tout le temps pleurait de ce qu'elle n'a pas eu la chance que ses enfants aillent à l’école.J'ai réussi ce pari et je suis heureux . J'exhorte tous les jeunes à devenir docteur parce qu'il y a un bonheur caché derrière ce titre. Ce bonheur c'est l'honneur, le respect. Je voulais me former et rentrer dans mon pays transmettre les connaissances acquises aux plus jeunes et j'ai réussi ce pari. Un ami m'avait dit qu'il y a beaucoup de livres en France, oui, j'en ai trouvé dans toutes les bibliothèques visitées et j'étais devenu un rat des bibliothèques.


Tu es parti ou tu es toujours en poste à l'étranger : dans quel cadre ? Quelles sont tes missions ? Comment y es-tu arrivé.e ?

Je suis parti, j'ai quitté la France une semaine après ma soutenance. Je suis quitté avec une recommandation de mon directeur de thèse M Daniel Bley, il m'a recommandé au responsable de l'association Psycause International, le Dr Jean Paul Bossuat, psychiatre des Hôpitaux. Il m'a accompagné à fonder le Laboratoire de recherches dénommé Psycause Cameroun. A partir de ce Laboratoire, j'ai eu une grande ouverture à l'International, j'ai eu des contacts du Canada, du Cambodge, des pays bas, de l'Allemagne et plusieurs autres pays africains. J'ai bénéficié de la collaboration d'un anthropologue de la GTZ au Cameroun qui m'a mis en contact avec l'ONG KIT Gender basée à Amsterdam, j'ai été recruté comme consultant sur les questions de violences faites aux femmes pour tous les pays d'Afrique Central. J'ai eu beaucoup d'argent au point d'avoir peur. J'avais compris que le métier de consultant était une bonne chose.

Quels sont les points positifs et négatifs que tu retiens de ton expérience à l'étranger après ton doctorat ?

J'ai sollicité plusieurs contrat post-doctorat, mais je n'ai pas encore réussi à cette opportunité. J'ai compris les difficultés, il fallait resté rattaché à un Laboratoire en France et c'est un peu compliqué pour nous qui sommes loin de la France. Mais le point positif, c'est une large ouverture sur le monde après le Doctorat, la connaissance des grands hommes de sciences, la participation aux grands colloques et à des séminaires internationales, c'est magique, c'est trop beau, le Doctorat agrémente la vie. Manger à la même tables avec des grands scientifiques, c'est trop passionnant. J'ai été sollicité pour commettre des articles qui ont été publiés dans des revues à comité de lecteur. Parfois , je reçois des mails et je me demande comment mon mail a fait pour se retrouver dans les boites email des grandes personnes et des organismes internationaux qui me sollicitent pour les consultations: UNICEF, KIT-GENDER, RENATA, IRD, Institut Francais, Bill Gate fondation etc....

Comment s'est passée ta recherche de poste à l'international ?  Si tu as une expérience de contrat post-doctorat, le nombre de publications a-t-il pesé dans la balance ?  Si tu as plutôt une expérience dans le privé, comment as-tu trouvé et sollicité la structure qui t'a embauché.e ?

C'est par des contacts de mon directeur de thèse que j'ai eu des consultations à l'International. J'ai publié 09 articles et deux ouvrages en 10 après le Doctorat. Il est malheureusement impossible de publier les aspects de recherche post-doc financé sans autorisation, c'est pourquoi je garde encore beaucoup de draft d'articles. Il faut savoir rendre service sans escompter le profit. J'ai aidé un responsable de l'IRD à faire sa recherche et c'est ainsi qu'il ma recommandé directement.

Que souhaiterais-tu dire aux autres Docteurs du réseau de l'Université de Toulouse ainsi qu'aux doctorants actuels ? As-tu des conseils ?

Oui, beaucoup de conseil, le respect de la hiérarchie, le travail en équipe, la lecture, la politesse, publier avant la soutenance, c'est le moyen le plus certain de se faire connaitre à vie. J'ai publié en 2008 dans un ouvrage collectif à l'issue d'un colloque avec Bruno Villalba de l'Université de Lille. J'affrontais déjà le grand public, cela me donnait le courage de parler en public.

99 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Doctorat et confinement

Le jour où, ma thèse en SHS sous le bras, j'ai quitté la voie académique - interview à retrouver sur Grand Labo

photo de profil d'un membre

Lolla CHOUCAVY

30 octobre

Portrait

Marie SANSON - Docteure en Biologie

photo de profil d'un membre

Lolla CHOUCAVY

26 octobre

Portrait

Alison FRANCOIS - Docteure en Chimie-biologie-santé

photo de profil d'un membre

Lolla CHOUCAVY

05 octobre